Historique

Le pourquoi du nom « La Vieille Maison de Xavier »

La maison a été construite par mon arrière-grand-père François-Xavier Bergeron qui est parti de Sainte-Agnès de Charlevoix en 1887 avec sa femme, Démerise Harvey et leurs 4 enfants. Ils sont venus dans le but de coloniser le rang 9 de Saint-Joseph d’Alma. À cette époque, la paroisse comptait un peu plus de 900 habitants.

L’année de construction de la maison n’est pas connue avec précision, mais on sait qu’elle aurait été construite dans les deux années qui ont suivi leur arrivée. À travers les travaux de défrichage de la terre, Xavier aurait construit la maison aux alentours de 1888-1889. Celle qu’on appelle chez les Bergeron « La Vieille Maison » aurait donc vraisemblablement fêté ses 125 ans en 2013-2014.

Aucune photo ne témoigne de l’apparence de la maison dans sa prime jeunesse. Nos plus anciennes photos ont été prises vers le milieu du siècle dernier alors que la maison avait déjà plus de 60 ans… On sait que dans les années ’40-50, la maison comportait au rez-de-chaussée : deux chambres, un salon réservé aux occasions spéciales et une autre pièce où la famille pouvait s’attabler (surtout en hiver). À l’étage, la maison disposait alors de cinq chambres, toutes de grandeur semblable. Un grand espace situé au haut de l’escalier faisait aussi office de chambre pour des enfants. Dans la cave (en terre), une fournaise au bois chauffait les deux étages de la partie principale de la maison.

La « cuisine d’été », qu’on voit au premier plan sur la photo ci-contre, était en réalité une cuisine « à l’année longue ». La pièce n’était cependant pas chauffée par la fournaise au bois comme le reste de la maison. Au plus fort de l’hiver, la cuisine n’était à peu près confortable que durant la journée, alors que le poêle à bois était utilisé pour préparer les repas. À la nuit tombée, la pièce rafraîchissait à tel point qu’il fallait laisser couler un mince filet d’eau pour éviter le gel des tuyaux.

Toujours entourée par les champs, La Vieille Maison de Xavier témoigne de son passé agricole et du passage d’une succession de propriétaires fiers de leur terre et de leur maison. Cette maison conserve encore aujourd’hui des murs en vieilles planches et de vieux planchers de bois. Elle garde aussi des marques des différentes transformations que ces générations ont réalisées au fil du temps et qui ont maintenu La Vieille Maison bien vivante jusqu’à nos jours.

Aujourd’hui la cuisine d’été a cédé sa place à la salle à manger. Le poêle à bois n’y est plus, mais la grande table, le vaisselier et les vieilles planches sont toujours là pour que la pièce constitue un lieu de rassemblement propice aux repas dans une ambiance chaleureuse. À l’étage, les vieux murs et les vieux planchers rappellent aussi ce temps passé et contribuent à conserver la chaleur des lieux, tout en offrant un confort moderne.

De tout temps, notre maison fut un lieu de rassemblement pour les parents et amis de la famille Bergeron. Aujourd’hui, cette tradition se poursuit dans La Vieille Maison de Xavier…

Soyez les bienvenus !

Vers 1940, la maison de Philippe Bergeron et Amabilis Germain

Vers 1940, la maison de Philippe Bergeron et Amabilis Germain

Dans les années '50, la maison de Pierre-Julien Bergeron et Yolande Boulianne entourée des bâtiments de ferme

Dans les années '50, la maison de Pierre-Julien Bergeron et Yolande Boulianne entourée des bâtiments de ferme